**Trêve dans le lock-out chez Gate Gourmet!**

Ne vous y trompez pas! La raison de cette trêve n’est aucunement parce que nos membres ont flanché. C’est parce que les stratégies de l’employeur et ses menaces de fermeture (la 1re à la fin décembre et la 2e le 29 janvier) n’ont aucunement fait peur à nos membres et ils sont demeurés le dos bien droit et le menton en l’air devant eux!
Au contraire! Ils sont justement prêts à faire face à ces menaces de fermeture si la relance “possible” de Gate Gourmet Dorval se fait sur le dos des travailleuses et des travailleurs. Surtout si l’employeur n’a pas un plan pour corriger la situation et aller chercher des clients.
Cette trêve à été proposé par l’employeur en conciliation après que nos membres aient mandaté le comité de négociation à forcer l’employeur à présenter un plan pour relancer la cuisine. Il nous restait 5 jours de négociation d’ici le 29 janvier, alors leur menace nuisait énormément l’employeur pour en arriver à une conclusion d’ici là. Ceci nous permet donc de continuer les négociations, mais sans menace de fermeture imminente.
Cette trêve n’est pas sans prix pour que nos membres puissent revenir la tête haute et avec dignité au travail. Le comité syndical a négocié, en outre ces points:
-Les 12 lockoutés seront rappelés au travail à partir de lundi avec une garantie de 80 heures aux 2 semaines;
-Après 30 jours et si seulement un Gourvernement décrète une interdiction de vol qui impacte nos clients actuels de Dorval, certains de nos membres pourraient être affectés à leur domicile payés à 75% de leur salaire comme s’ils étaient demeurés au travail, tout en maintenant leurs assurances collectives;
-La convention collective et ses dispositions réactivées comme s’il n’y avait jamais eu de conflit de travail;
-L’employeur s’engage à ne pas faire de lock-out ou de mettre fin a ses opérations à Dorval pour au moins une durée de 3 mois;
-Aucune mesure de représailles possible en lien avec le conflit;
-L’entente sera déposée au ministère du Travail et fait partie intégrante de la convention collective.
Évidemment, la négociation n’est pas du tout terminée et il nous reste encore beaucoup de travail à faire. Dans le contexte actuel du COVID et le secteur de l’aviation très affecté, nos membres ont maintenant une certaine sécurité. La guerre n’est pas gagnée, mais nos membres ont gagné une belle grande bataille.
Un gros merci au comité de négo et principalement Nathalie Cabral qui n’ont jamais cessé de défendre l’intérêt de leurs membres malgré des moments extrêmement difficiles.
Merci à toutes les sections locales pour leur appui et tous les membres qui se sont déplacés rendre visite sur la ligne de piquetage. Une belle grande famille!
Maintenant nous pouvons continuer à négocier jusqu’à ce que l’employeur propose enfin une offre à nos membres et à ce moment ils pourront enfin se prononcer sur leur contrat de travail.
En toute solidarité!!